Un Campus sandwich donné à juste titre

Ce lundi 8 octobre a vu la nouvelle saison des Campus sandwich se lancer. Sur l’heure du déjeuner, la douzaine d’adhérents présents a pu profiter d’un atelier gratuit proposé par Thierry Delacourt, président du Club, rédacteur en chef adjoint de Paris Normandie et amoureux du bon mot.

La thématique : le titre est un emballage comme un autre. Et, Thierry Delacourt n’a pas manqué de préciser qu’il n’a pas été aisé de trouver un bon titre à un atelier sur l’art du titre !

Et finalement, le titre serait un emballage ? Oui, mais pas tout à fait comme un autre, car dans les médias comme dans la communication « il est très important et doit être séduisant. On doit être… emballé (!) en le lisant », commence le président du Club.

Après avoir évoqué le très bon article de David Sallinen sur l’analyse d’un million de titre de presse (dont nous avions découvert la teneur grâce à la newsletter de Sébastien Bailly, un autre administrateur du Club), Thierry Delacourt a donné quelques » trucs et astuces », évoquant la différence entre informatif et incitatif, les titres posant des questions, l’obligation d’un titre en verbatim lors de la retranscription d’une interview, etc.

Il a également parlé de sa méthode de fonctionnement, puisque lui débute toujours par le titre de son article : « on doit commencer par ça, le titre ne doit pas venir après. Ce n’est pas un résumé de l’article. »

Après cela, les participants ont pu passer au travaux pratiques, en titrant eux-mêmes une séries d’articles et de communiqués de presse, dans lesquels les titres parus avaient été caviardés. De nombreuses propositions, échanges et fous rires s’en sont suivis.

Thierry Delacourt a clos ces 1h15 d’atelier, en amenant l’idée que le titre, au-delà d’un outil de séduction peut également être un outil de conduite de projet, au travail, comme dans sa vie personnelle. « Titrer ce que l’on veut faire, pour que les choses s’éclairent », conclut-il.

2018-10-09T10:59:07+00:00 9 octobre 2018|

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.