Un journaliste dans un lycée : Internet un refuge contre la parole ?

La défiance envers les journalistes s’amplifie, entre fake news et théorie du complot, les rumeurs vont bon train. S’il a été prouvé que les seniors de plus de 65 ans partageaient sept fois plus d’infox que les plus jeunes, ces derniers ne sont pas épargnés par le phénomène. Aujourd’hui 93% des 18-25 ans sont sur un réseau social, il est donc nécessaire de les sensibiliser à la diffusion de fausses informations.

C’est pourquoi l’un de nos administrateurs est intervenu au lycée Charles de Gaulle à Caen. En effet, le mardi 26 mars Sébastien Bailly, journaliste depuis plus de vingt ans a partagé son savoir aux côtés de Cécile Dolbeau-Bandin, enseignante-chercheure au CERREV et Elsa Jaubert, enseignante-chercheuse membre de l’équipe d’ERLIS. Une conférence portée par l’équipe de PandHeMic au cours de laquelle la notion d’infox a été abordée face à deux classes de Terminale ES spécialité Sciences Politiques et Sociales.

Confirmer la véracité d’une information grâce au fact-checking, l’impact de l’information en continu, les dangers et difficultés du métier de journaliste, de nombreux sujets réunis autour d’un même thème : les Fake News. Une pratique connue par les élèves qui avec les réseaux sociaux sont témoins du partage en masse de cette désinformation. Des lycéens qui « changent plus vite que les choses ne changent autour d’eux » d’après Sébastien Bailly avec qui ils ont échangé leurs opinions et les moyens qu’ils utilisent pour lutter contre ce qui peut s’apparenter à de nouvelles techniques de propagande.

 

2019-03-28T18:05:00+01:00 28 mars 2019|

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.