Candidats 2019

Trophées de la communication et de la presse en Normandie

Trophées 2019 2019-12-06T11:01:53+01:00
trophees

Candidatures communication

Affichage

Voir le PDF

Voir le PDF

Voir le PDF

Voir le PDF

Voir le PDF

Voir le PDF

Voir le PDF

Audiovisuel

…..

Voir le PDF

Voir le PDF

Voir le PDF

Voir le PDF

Voir le PDF

Voir le PDF

….

Voir le PDF

Branding

Voir le PDF

Voir le PDF

Voir le PDF

Voir le PDF

Voir le PDF

Communication digitale

Voir le PDF

Voir le PDF

Voir le PDF

Voir le PDF

Voir le PDF

Voir le PDF

Edition

Cliquer pour voir le mag ↑

Cliquer pour voir le mag ↑

Voir le PDF

Cliquer pour voir le mag

Cliquer pour voir le mag ↑

Voir le PDF

Cliquer pour voir le livret

Voir le PDF

Voir le PDF

Cliquer pour voir l’agenda

Voir le PDF

Cliquer pour voir le mag

Voir le PDF

Cliquer pour voir la BD

Voir le PDF

Cliquer pour voir les 4 mags

Voir le PDF

Evénementiel / RP

Voir le PDF

Cliquer pour voir les photos

Voir le PDF

Voir le PDF

Voir le PDF

Cliquer ici pour voir l’espace dédié

Voir le PDF

Candidatures Presse

Print

Pour son article « Quentin, humoriste avant tout » paru dans Paris Normandie, le 23 mars 2019.

Voir l’article

Pour son article « Un pompier en colère » paru dans Liberté Dimanche, le 20 octobre 2019.

Lire l’article

Pour son article « Cancers pédiatriques : une mère donne l’alerte » » paru dans Paris Normandie, le 7 octobre 2019.

Lire l’article

Pour son article « Rouen : une ville, trois styles » paru dans Version Femina, le 29 mai 2019.

Lire l’article

Pour son article « Giverny… » paru dans Version Femina, le 7 septembre 2019.

Lire l’article

Pour son article « Incendie de l’usine Lubrizol à Rouen : histoire d’une hystérie collective » paru dans Les Echos, le 9 octobre 2019.

Voir l’article

Pour son article « Enquête au cœur du mouvement évangélique à Vernon » paru dans Paris Normandie, le 4 mars 2019.

Lire l’article

Pour son article « Les Arpents du soleil : le retour du vignoble normand » paru dans l’Union Agricole, le 22 août 2019.

Lire l’article

Pour son reportage sur « L’alarme venue de la mer », paru dans Liberté Dimanche, le 27 janvier 2019.  

Voir l’article web en ligne en cliquant ici.

Lire l’article

Pour son article « Les dîners de Sébastien Lecornu » paru dans Paris Normandie, le 12 septembre 2019.

Lire l’article

Pour son article « Scolariser les enfants handicapés, un combat sans fin » paru dans Le Réveil de Neufchâtel, le 18 octobre 2018.

Lire l’article

Pour son article « Aux commandes des avions rares, c’est Iza qui pilote » paru dans Ouest France, le 1er novembre 2018.

Lire l’article

Pour son article « Un « trou d’air » à la DGAC ? » paru dans Le Courrier Cauchois, le 21 décembre 2018.

Lire l’article

TV

Dans le potager Eurois d’Alain Passard

Parution le 27 mai 2019 sur le site internet de Paris-Normandie

Alain Passard nous a ouvert les portes de son potager de l’Eure. Le chef trois étoiles s’adapte au
temps de la nature pour y concocter ses meilleures recettes. Un endroit unique, un havre de paix où
les saisons s’écoulent au rythme du piano.

Saint-Lo, ville martyre

Diffusé dans le Journal de 13H de TF1, le 06 juin 2019

Contexte : A l’occasion du 75e anniversaire du Débarquement en Normandie, TF1 proposait une édition spéciale pour l’événement. Notre bureau de correspondants dans la région a été en charge d’un grand nombre de sujets diffusés ce jour-là, dont celui-ci consacré à Saint-Lo. Le 6 juin 1944, la ville subit un effroyable bombardement allié destiné à couper la route aux Allemands. L’histoire n’est pas forcément connue du grand public, mais Saint-Lo devient une ville martyre, surnommé “la capitale des ruines”. Grâce aux quelques témoins de l’époque encore en vie, nous voulions retracer cet épisode historique.

Le gel menace les vergers normands

Reportage réalisé par S. Derrien, M. Bellinghen, G. Danné
Diffusé le 8 mai 2019 dans journal régional de France 3 Normandie – Caen

Alors que des épisodes de gel à répétition fait lieux, dans les vergers normands, les pommiers bourgeonnaient à peine. Le gel, c’est l’ennemi numéro un des arboriculteurs car il détruit les bourgeons rendant impossible l’apparition de fruits. Mais les producteurs normands ont des solutions, certes pas gratuites mais plutôt efficaces.

L’école harmonique, un projet d’action sociale et artistique

Reportage réalisé par J. Howlett, D. Meunier, O. Vincent, P. Léonard.

Diffusé sur France 3 Normandie – Rouen, le mardi 19 juin 2018.

Le temps du reportage ne pouvant excéder les 3 minutes et 30 secondes, je ne propose que l’épisode numéro 2 d’un feuilleton que nous avons tourné sur l’école Harmonique.

Contexte : L’École Harmonique est un projet à visée culturelle et sociale mis en place par le Poème Harmonique, ensemble de musique baroque, implanté à Rouen et dirigé par Vincent Dumestre. Il offre à des enfants de l’école élémentaire Claude Debussy, située sur les Hauts de Rouen, quartier prioritaire de la ville, une éducation musicale avec prêt d’instruments. L’école harmonique est inspirée du modèle vénézuélien El Sistema.

A Partir du CP, les enfants sont intégrés dans un ensemble d’instruments à cordes au sein de l’école. Les cours sont obligatoires jusqu’au CE2 mais les enfants qui le souhaitent peuvent poursuivre jusqu’en CM2.

Par delà la découverte de la musique et son apprentissage, ce projet développe la solidarité et l’épanouissement personnel à travers la pratique collective.

Après ce reportage, depuis la rentrée 2019, l’École Harmonique est entrée pour trois ans dans un cycle Démos (Dispositif d’Éducation Musicale et Orchestrale à vocation Sociale) et se voit accompagnée dans son développement par la Philharmonie de Paris.

Greffe d’organes : Pour sauver son amie, elle est prête à donner un rein.

Reportage réalisé par Pauline Latrouitte, Stéphanie Lemaire et Karine Lepainteur.

Diffusé le 20 juin 2019 dans le JT de France 3 Normandie – Caen

Comme le rappelle chaque année l’agence de biomédecine, nous sommes “tous donneurs, tous receveurs”. A l’occasion de la journée nationale de réflexion sur le don d’organes, le 22 juin, nous avons souhaité vous raconter l’histoire d’Isabelle et de Cathy, au dénouement inattendu.

Synopsis : Isabelle vit à Bavent. C’est là qu’elle rencontre il y a plus de 20 ans Cathy. Leur enfants sont copains de classe. Elles deviendront, comme elles disent, “soeurs de coeur”, à longueur de marches dans les marais de Sallenelles et de moments de complicité, dans les bons … comme dans les mauvais jours.

Car Isabelle vit avec une insuffisance rénale depuis l’âge de 16 ans. Une pyélonéphrite mal soignée, à priori. Elle a subi l’hémodialyse “une horreur”.

Il y a 14 ans, Isabelle a la chance d’être greffée, elle revit. Ces quatorze années de “bonheur” et d’anti-rejets vont être interrompues subitement l’été dernier. Elle fait un malaise et se retrouve hospitalisée.

Elle redoute un cancer. Finalement, c’est une infection pulmonaire. “Je savais que cela signifiait l’arrêt des anti-rejets et la perte du greffon. Mais à choisir …. ” 
Isabelle s’inscrit sur la liste d’attente des greffes de rein. Le centre de néphrologie-dialyse-transplantation rénale lui propose de se faire dialyser à la maison. “Ce qui lui permet de continuer à travailler et de faire une pause avec la maladie”.  

Cathy, l’amie prodigieuse, lui propose spontanément de lui donner un rein. “J’ai toujours reçu, c’est à moi de donner maintenant” confie-t-elle.

Une aventure intense commence … 

Armada 2019 : nous avons testé le premier camping flottant de France !
Diffusé pendant l’Armada de Rouen le 7 juin 2019, sur France 3 Normandie – Rouen

Contexte : C’est une première en France. Du 6 au 16 juin 2019, la Métropole Rouen Normandie vous propose de vivre une expérience unique en campant en plein cœur de l’Armada de Rouen, sur la Seine, au milieu des voiliers. Nous avons tenté l’expérience !

Lubrizol : ma voisine l’usine…

Diffusé le 2 octobre 2019 sur le web et réadapté dans un format 16/9 de 2 minutes pour une diffusion le lendemain dans les JT de France 3 Normandie – Rouen

Contexte : Ils habitent à 10 mètres de l’usine Lubrizol. Depuis l’incendie, certains vomissent de la bile, d’autres ont de fort maux de tête. Tous vivent dans l’angoisse et sont en colère… Nous sommes allés donner la parole aux voisins de cette usine classée Seveso seuil haut à Rouen.

Exclusif : dans les décombres de l’usine Lubrizol de Rouen
Date de diffusion : 27 septembre 2019
Chaîne : TF1, Journal de 13h

Contexte : À Rouen, un incendie s’est déroulé dans l’usine chimique Lubrizol classée Seveso seuil haut, le 26 septembre 2019. Le feu est désormais éteint après 24 heures de combat acharné, mais les pompiers restent mobilisés dans les décombres encore fumants du bâtiment. Ils continuent d’arroser les débris calcinés. En parallèle, pour éviter un désastre écologique, plusieurs entreprises pompent en se relayant les nappes d’hydrocarbures présents dans les égouts et à la surface de la Seine. Reportage de Guillaume Thorel et d’Antoine Santos avec des images exclusives de l’intérieur du site.

Portrait d’Ingrid Levavasseur, figure émergente des Gilets jaunes lors de l’acte 3

Diffusé dans le JT 20h de TF1 le samedi 1er décembre 2018

Contexte : Le samedi 17 novembre, qui aurait cru que l’acte 1 des Gilets jaunes allait profondément marquer la société Française ? Tout aussi disruptif que les marcheurs d’Emmanuel Macron, qui en quelques mois bouleversaient l’échiquier politique hexagonal, les Gilets Jaunes fédéraient de nombreuses protestations à la politique de nouveau gouvernement. Face à une foule disparate et non coordonnée, le pouvoir exécutif se retrouvait dénué d’interlocuteurs pour entamer un début de sortie de crise. L’émergence de leaders aux aspirations souvent différentes les uns des autres, fut aussi un élément important pour les journalistes. Comme la société Française, la majorité des médias n’avait pas anticipé ce mouvement et peinait à le comprendre et l’analyser. Figure de proue du mouvement par la suite, nous avions suivi lors de l’acte 3 l’émergence d’Ingrid Levavasseur le temps d’une journée. 

Ne pas perdre d’habitants, une des priorités les communes rurale de Normandie

Diffusion : le 6 décembre 2018 au journal de 20H de TF1

Contexte : En 8 ans, Gaillefontaine (Seine-Maritime) a perdu près de 200 habitants, rien de grave pour une grande ville, or pour cette commune rurale d’à peine 1 000 âmes cela représente beaucoup. Avec le nombre d’habitants, varie les subventions qu’une commune peut toucher et donc son budget. Ce village n’est pas le seul, aujourd’hui toutes les communes, notamment de moins de 10 000 habitants, se battent et tentent de rendre leur territoire attractif : bibliothèque, haut débit, city stade… « Une famille hésitait entre deux maisons. C’est le city stade qui a fait pencher la balance en notre faveur » explique l’un de ces maires qui a compris qu’investir dans des infrastructures étaient inévitable pour conserver la vie dans les petites villes de Normandie. L’objectif de ce reportage grand public était de d’expliquer et de simplifier les enjeux que représentent la population d’une petite commune Normande, sans oublier les difficultés que peuvent avoir celles-ci à gérer leur budget serré. 

De plus, notre région compte 3 319 000 habitants au 1er janvier 2019, d’après les chiffres de l’Insee publiés mardi 3 septembre 2019. La région se classe seulement 10e en France en regroupant 5,1% de la population française. Surtout, la population est en baisse continue depuis 2015 au rythme de -0,2% chaque année, alors qu’elle était en légère hausse entre 2010 et 2015.

Tony Vaccaro, le soldat-photographe de la Bataille de Normandie

Diffusé le 4 juin 2019 sur France 3 Normandie – Caen

Réalisation : Florent Turpin (journaliste rédacteur), Thierry Cléon (journaliste reporter d’images) et Xavier Gérard (Montage).

Contexte : Quelques mois avant le 75e anniversaire du Débarquement, nous avons retrouvé l’un des plus célèbres soldats américains à avoir débarqué sur la plage d’Omaha Beach en Juin 1944. Il s’appelle Tony Vaccaro, il a aujourd’hui 95 ans et habite à New-York. A l’époque, ce jeune GI avait clandestinement emporté avec lui un appareil photo pendant le Débarquement….. Le début d’une incroyable histoire !

Radio

Pour son reportage « Drive zéro déchet », diffusé le 26 octobre 2019 sur Radio Cristal.

Contexte : Ses courses sans emballages dans le coffre de la voiture… avis aux adeptes du mode de vie zéro déchet… un drive zéro déchet « la fourmilière » ouvrira ses portes à partir de la mi novembre à Caen… l’idée a germé dans la tête d’Axelle habitante de l’agglo caennaise… au vue de ses horaires de travail impossible de se rendre dans les magasins de vrac… rencontre avec cette nouvelle enseigne.

Pour son reportage “2,5 millions de personnes sont illettrées en France”, diffusé le 13 septembre 2019 sur France Bleu Normandie (Seine-Maritime/Eure).

Contexte : Pour lutter contre l’illettrisme, des journées d’actions sont organisées jusqu’au 15 septembre… notamment par Pole Emploi… dans la région de nombreux ateliers, expositions ou encore débats entendent mettre en lumière l’illettrisme et surtout les solutions pour y remédier… Grand Angle d’Amélie Bonté au Pôle Emploi de Lillebonne… 

Pour son reportage « Les douches municipales à Rouen », diffusé le 31 octobre 2019 sur Radio Cristal.

Contexte : Si la chaleur est difficilement supportable… imaginez pour les personnes fragiles et précaires… comme les SDF par exemple… Depuis le début du mois, la mairie de Rouen a décidé d’ouvrir les douches municipales gratuitement… Rue Orbe, 20 cabines de douche dont une pour les personnes à mobilité réduite sont disponibles… Et notez que ces douches sont ouvertes de 8h30 à 12h15, sauf le mercredi et le dimanche.

Pour son reportage « Emmanuel Macron à Rouen après Lubrizol », diffusé le 24 juillet 2019 sur Radio Cristal.

Contexte : Emmanuel Macron était à Rouen hier en fin de journée… déplacement surprise du président pour apporter son soutien 1 mois après l’incendie de Lubrizol… Le chef de l’Etat s’est entretenu à la mairie avec Yvon Robert et le préfet de Normandie… A la sortie, le président a été à la rencontre des habitants de Rouen…

Et durant cette visite, Emmanuel Macron a déclaré que les premières indemnisations pour les agriculteurs seront versées dans les prochains jours, d’ici le 18 novembre… Il a aussi annoncé l’organisation d’un évènement majeur à Rouen en 2020 pour redorer l’image de la Ville.

Pour son reportage sur « Rouen : la vie de Jeanne d’Arc, version Playmobil », diffusé sur France Bleu Normandie (Seine-Maritime/Eure).

Le reportage décliné sur le web ici

Pour son reportage « Le cauchemar de 3 touristes sud-américaines en centre de rétention à Rouen », diffusé le 19 août 2019 sur France Bleu Normandie (Seine-Maritime/Eure).

Contexte : L’histoire de trois touristes bloquées en France. Deux Colombiennes Jennifer et Liliana et une Vénézuélienne Wilma. Elles sont simplement en transit à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle fin juillet. Tout bascule quand elles sont contrôlées par la police. Elles sont arrêtées et placées en rétention à Roissy puis à Oissel près de Rouen. On leur reproche notamment de ne pas avoir les documents nécessaires à leur voyage. Wilma a raconté son cauchemar à Flavien Groyer. 

Pour son reportage « La maison Vacquerie », diffusé sur France Bleu Normandie (Seine-Maritime/Eure).

Pour son reportage « Recueil de mémoire des quartiers sud », diffusé le 13 septembre 2019 sur Ouest Track Radio.

Contexte : 

Cet été, dans le cadre d’un projet en partenariat, la Ville du Havre via La Fabrique des Quartiers Sud, a organisé un stage « recueil de mémoire » avec Ouest Track Radio. 

L’objectif de ce stage était de faire découvrir aux enfants et à leurs parents le monde du journalisme, la radio et tout particulièrement la technique du micro-trottoir. Choisir les questions, interpeller des gens dans la rue, se présenter, s’enregistrer, s’initier au montage audio : voici ceux à quoi ce sont testés nos jeunes reporters enthousiastes et leurs mamans durant quelques jours de canicule estivale. Voici la production réalisée. Celle-ci est aussi diffusée à la Fabrique des Quartier Sud, rue de la Vallée, parmi d’autres éléments constituant le Musée Éphémère, (13 septembre – 20 septembre 2019) véritable mémoire des quartiers sud de la ville du Havre, qui a été réalisé avec différents partenaires. Ce projet intervient en effet à la veille de la destruction des immeubles dits « de Chicag’ » et à une restructuration plus global du quartier. 

Sur ce projet, les partenaires ville sont le service éducation avec les enfants du centre de loisir et la direction vie sociale des territoires avec les familles du centre social et le territoire. Le muséum et le service écopédia ont également collaboré lors du stage nature qui a permis d’avoir une bande son d’ambiance du quartier au sein du musée.

Pour son reportage « Radio Eluard en orbite – Les écrans », diffusé le 10 mai 2019 sur Ouest Track Radio.

Contexte : Radio Eluard en Orbite ! est l’émission de radio d’Elies, Yasin, Paul et Aymen, élèves à l’école Paul Eluard de Bléville au Havre. Cette émission traite d’un projet plus global mis en place sur l’année scolaire 2018-2019 dans cette école : « Les écrans oui, mais pas tout le temps ». Elle s’est déroulé en direct de la Fabrique Augustin Normand ce vendredi 10 mai lors d’un temps fort sur le thème des alternatives aux écrans.  Les élèves ont été à la rencontre des habitants du quartier pour parler de l’usage des écrans à la maison.

Pour son reportage « Danger des écrans : Des 5es de Claude Bernard et des CM2 de Paul Eluard sensibilisés par l’asso Nautilia », diffusé le mardi 11 juin 2019 sur NRJ Le Havre.

Contexte : Il s’agit d’un atelier final de sensibilisation aux dangers des écrans avec l’association havraise Nautilia qui s’occupe de la prévention et du traitement des addictions.

Pour son reportage « Wi-Filles », diffusé le 9 avril 2019 sur NRJ.

Contexte : Reportage sur un programme « Wi filles Normandie » lancé par Normandie WebXperts pour inciter des jeunes filles (souvent de quartiers défavorisés) à se tourner vers les métiers du numérique.

Pour son reportage « Les hauts à Cannes », diffusé le mardi 14 mai 2019 sur Radio HDR.

Contexte : 

Huit femmes du quartier des Hauts de Rouen, accompagnées tout au long de l’année par l’association APEHR (Action Parentalité Enfance des Hauts de Rouen), sont allées au festival de Cannes afin de réaliser des critiques de films sous différents formats : radio, article de presse et vidéo. Depuis le mois de décembre 2018, les femmes visionnent des films – notamment lors de festivals rouennais, tels “Elles font leur cinéma” et “À l’est, du nouveau” – et se familiarisent ainsi avec d’autres formes de cinématographies tout en travaillant la démarche critique. Ce projet est conduit en partenariat avec la Radio HDR, très engagée sur ce projet, ainsi que le journal Paris Normandie et la chaîne France 3 Normandie. 

C’est Elvire Le Cossec, journaliste et animatrice radio à l’initiative de ce projet, qui accompagne les femmes depuis plusieurs mois dans cette démarche cinéphile et critique (comment construire un sujet, en radio comme en presse écrite et en télévision ? comment parler d’un film ? comment exprimer et transmettre ses émotions ?). Elle est accompagnée de Jean-Paul Lussault, retraité de France 3 Normandie qui travaille à la réalisation d’un film, auquel sont associées les participantes, retraçant l’aventure cannoise et sa préparation. Outre ces deux intervenants culturels, le groupe de 8 femmes est encadré par deux professionnelles de l’association APEHR, Julie Mercier, directrice et Rosine, bénéficiaire et encadrante. 

Le voyage au festival de Cannes s’est déroulé du 15 au 20 mai 2019. Ce séjour est bien sûr un temps privilégié pour découvrir la vie d’un festival de cinéma, une région différente. C’est un temps que les femmes s’offrent, un temps pour elles, loin des soucis du quotidien et de la charge de la conduite 

du foyer. C’est un temps de liberté et d’émancipation. Outre le visionnage des films, les femmes souhaitent vivre d’autres aspects du festival de Cannes : tables rondes (celle du CNC organisée avec le collectif 50/50 sur la place des femmes dans le cinéma), rencontres professionnelles (le brunch organisé par Normandie Images), la Quinzaine des Réalisateurs, et la montée des marches bien sûr !

Pour son reportage « Les confiseurs », diffusé le 26 septembre 2018 sur Sanef 107.7

Contexte : Portrait de cet atelier protégé qui produit le sucre de Rouen et autres gourmandises.

Pour son reportage sur « Villerville », diffusé le 12 juillet 2019 sur Sanef 107.7

Contexte : Il s’agit d’une carte postale sonore de ce grand (et beau) village Normand théâtre du tournage « Un singe en Hiver » de Henri Verneuil. 

Pour son reportage « 3 ans ferme pour les tenanciers du Cuba Libre à Rouen », diffusé le mercredi 23 octobre 2019 sur Tendance Ouest

Contexte : Un mois après le procès des frères Boutrif, gérant et propriétaire du Cuba Libre à Rouen dont l’incendie avait provoqué la mort de 14 personnes en août 2016, l’heure est au délibéré. Une décision très attendue de la part des familles de victimes. Certaines s’étaient mobilisés, avant ce procès, pour réclamer une peine plus lourde que les cinq ans de prison maximum actuellement en vigueur pour un homicide involontaire. Si le procureur de la République avait requis 4 ans de prison ferme, le tribunal est allé en-deça, provoquant l’émoi au sein des parties civiles. 

La date de ce délibéré et cet après-midi du mardi 22 octobre restera aussi dans la mémoire des familles et de leurs avocats après trois années douloureuses et un procès qui s’est déroulé sur toute une semaine, avec un dispositif particulier au sein du palais de justice de Rouen. 

Web

Pour son long format « Grand format Lubrizol », publié le 10 octobre 2019 sur le site Paris Normandie, réalisé 15 jours après l’incendie de l’usine Lubrizol.

Il est accessible ici sur paris-normandie.fr 

Voir le long format

Pour son reportage « Vous êtes devenus notre mémoire : à Auschwitz, 150 normands sur les traces de Ginette Kolinka, rescapée de la Shoah », publié  le 19 janvier 2019 sur le site Ouest France.

Voir le grand format

…..

Contexte : à quelques jours de la commémoration du 74e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau, 150 lycéens et apprentis venus de toute la Normandie ont participé, mercredi 16 et jeudi 17 janvier 2019, à un voyage d’études sur place. Une plongée dans l’horreur nazie, dans les pas de la rescapée Ginette Kolinka, que j’ai pu suivre. De tous ces éléments, j’ai créé un grand format pour le site Internet d’Ouest-France avec photos, vidéo et sonore.

———————————-

Pour son reportage « Romain Bail, l’élu incorrigible », publié le 12 janvier 2019 sur le site Le Poulpe.

Lire l’article

Pour son reportage « Filles du Maupas », publié en septembre 2019 sur le site Grand-Format, magazine des histoires vraies en Normandie

De Marylène Carre et Jean-Baptiste Julien

Contexte : En 2013, nous récupérons sur un vide grenier de la région un vieux magnétophone et un sac de bandes magnétiques. À l’écoute, nous découvrons des voix de fillettes enregistrées en 1976 dans une classe de CM2 du quartier du Maupas à Cherbourg. Sur la bande, les filles égrènent leurs noms. Nous décidons de partir à leur recherche, quarante ans après, et les retrouvons. Dans leur quotidien de femmes et de mères, que reste-t-il des rêves de ces petites filles qui ont connu les premières cités HLM de Cherbourg, l’émancipation féminine et la crise industrielle ? Le documentaire nous replonge dans cette classe de filles de l’année 1976, au milieu d’un quartier ouvrier, raconte l’enquête que nous avons menée pour retrouver ces « voix » et ce qu’est devenue la génération des « filles du Maupas ». Un récit multimédia mêlant des sons et des photos d’archives, des enregistrements audiovisuels réalisés depuis 2017 et l’écriture comme fil rouge de l’histoire.

L’accès à l’intégralité des articles est soumis à abonnement. Voici des codes d’accès vous permettant de vous connecter.

Voir le reportage

….

Identifiant : contact@pressecomnormandie.fr
Mot de passe : presse

Pour son reportage « La majorité des journalistes qui arrivent à la Manche Libre savent où ils débarquent…», publié le 10 mai 2019 sur le site Le Poulpe.

Voir le reportage

Pour son reportage « Ruby Bridges, la petite fille noire du célèbre tableau de Norman Rockwell », publié le 4 juin 2019 sur le site France 3 Normandie.

Contexte : Elle est devenue militante à son corps défendant. Dans les années 1960, à La Nouvelle-Orleans, elle fut la première petite fille noire à pouvoir intégrer une école jusqu’ici exclusivement réservée aux Blancs. L’enfant qu’elle était ne comprenait guère les hurlements de la foule haineuse qui l’accompagnait sur le chemin des écoliers, ni pourquoi des policiers devaient l’encadrer. Ruby Bridges n’avait pas conscience d’être un symbole, celui d’une société déchirée par la ségrégation.

Quelques années plus tard, Norman Rockwell a représenté cette scène. Sa toile, devenue célèbre dans le monde entier, a été exposée au cours de l’été 2019 au Mémorial de Caen. Le 3 juin, Ruby Bridges a fait le voyage jusqu’en Normandie pour voir « cette œuvre qui la dépasse ». Elle sera à jamais la petite fille noire du tableau de Norman Rockwell, celle qui a incarné l’innocence de l’enfance livrée à la bêtise du monde. L’œuvre nous parle, encore aujourd’hui.

Voir le reportage

Pour son reportage « Les femmes Gilets jaunes en première ligne à Rouen : les petits contrats, c’est pour nous  », publié le 27 novembre 2018 sur le site 76 Actu.

Voir le reportage