Deux jours en Normandie pour découvrir les métiers de la com’ et des médias

Tous les ans, en partenariat avec La Cité des Métiers, le Club organise un forum des métiers des médias et de la communication. Depuis 5 ans celui-ci a lieu sur une journée complète dans nos locaux rouennais.

Nouveauté 2019, le Forum a été dupliqué à Caen, qui a accueilli cette première édition, ce mardi 19 novembre. Le format reste identique : des tables-rondes en matinée et visites d’entreprises l’après-midi.

Accueillie dans l’ancien hémicycle de l’Abbaye aux Dames à Caen, c’est la table-ronde sur le métier de journaliste qui a ouvert le forum en présence de Maxence Gorregues, rédacteur en chef adjoint à Liberté et Philippe Jautée, journaliste indépendant. Après avoir présenté leur parcours respectif, les deux journalistes ont répondu aux diverses questions des participants : souffrez-vous de l’image mise à mal des journalistes suite aux dernières actualités ? Est-ce un métier précaire ? Quelle est la journée type d’un journaliste ? Quel est l’avenir du métier avec les réseaux sociaux ?

Au cours de cette première table-ronde, les deux professionnels ont rappelé que le métier de journaliste se fait par passion et qu’il reste dans le Top 10 des métiers que rêvent de faire les jeunes. Le journaliste est un « messager et non pas un panneau d’affichage ».  Ce métier évolue avec le transfert du papier vers le numérique et doit continuer de se différencier, comme le font certains médias « grand format ».

La seconde partie de matinée s’est déroulée avec deux professionnelles de la communication : Marie-Christine Lefebvre, directrice de l’agence 33ID, et Malvina Lahjari, responsable de l’agence Yode. Toutes deux ont révélé un point commun : avoir débuté leur formation ou leur parcours professionnel dans le monde agricole. Malvina Lahjari a suivi une formation dans un lycée agricole avant de se tourner vers l’univers du marketing et de la communication et Marie-Christine Lefebvre quant à elle, a été journaliste cartée dans le groupe normand Réussir. Elles ont insisté sur le fait qu’entre le « brief » du client et les retombées d’une campagne, il y a surtout des relations humaines et que ce métier a plusieurs facettes. La curiosité est, selon elles, une qualité indispensable pour travailler dans ce domaine : « sortez vos antennes ! ».

Les participants de ce premier Forum Com Media caennais ont eu la possibilité, en après-midi de découvrir trois lieux et de rencontrer les équipes qui y travaillent. Un premier rendez-vous était proposé à la Maison du Document, imprimerie et reprographie qui décline les visuels sur une très large gamme de support tous fabriqués en Normandie. L’occasion de découvrir concrètement la multiplicité des métiers dans cette branche de la communication et leur évolution avec les outils numériques. Des impressions de mémoires pour les étudiants aux plans spécifiques des architectes, d’une petite carte de visite aux affiches urbaines 4par3, le travail en imprimerie permet d’accompagner des projets extrêmement différents les uns des autres et de rencontrer ceux qui les portent. C’est aussi un secteur qui se doit d’évoluer avec son temps tant en termes de technicité que de normes environnementales.

Deux autres visites étaient aussi proposées dans les locaux de deux des principaux médias normands : France Bleu Normandie et Ouest France. Thierry Clopeau, tout nouveau directeur de la station de Caen a guidé un groupe de lycéens en cours de réorientation. Une belle opportunité pour eux de découvrir un univers et des métiers loin de leur quotidien où la musique s’écoute en streaming. Le direct et l’enregistrement, les journalistes et les animateurs, les jeunes ont ainsi eu un aperçu des facettes de la radio.

À Ouest-France, c’est Stéphanie Séjourné, cheffe des informations régionales Normandie qui a accueilli le même groupe, complété de quelques adultes eux aussi en réorientation professionnelle. Pour répondre au mieux aux attentes des participants, la journaliste a d’abord pris le temps de présenter le quotidien dans sa globalité, ses différentes éditions et son fonctionnement du local à l’international et de l’international au local. Elle a expliqué que si le support numérique avait fait perdre des abonnés papier, il permettait aussi aujourd’hui au journal de toucher un lectorat au-delà de son territoire de diffusion physique. Elle a ensuite guidé le groupe dans les différents bureaux pour présenter ses collaborateurs et les différents métiers : accueil, photographe, secrétaire de rédaction. Le groupe s’est aussi arrêté un moment auprès du desk qui organise la présence en ligne du journal.

A Rouen,  c’est dans les locaux du Club qu’ont été reçus plus d’une centaine de lycéens et d’étudiants sur le même format. La première table ronde a réuni trois journalistes venus partager leurs parcours, expériences et une même passion du métier. Ainsi Sébastien Bailly, journaliste pigiste pour Ouest France et formateur, Dorothée Brimont, journaliste reporter d’image à Paris Normandie et Thierry Delacourt, rédacteur en chef adjoint à Paris Normandie, en charge des éditions du dimanche, ont répondu aux nombreuses questions des jeunes présents, en rapport comme à Caen, avec l’actualité et une montée de la défiance.

A suivi, une deuxième table-ronde sur les métiers de la communication avec deux professionnels partageant la même envie de transmission aux lycéens et étudiants présents. C’est Vincent Lalire, responsable de la communication interne du Département de Seine-Maritime et Camille Rousée, responsable communication du Stade Sottevillais et chargée de communication du Rouen Normandy Rugby.

A Rouen, trois visites d’entreprises ont également été proposées : chez Virgin Radio pour une visite de la station avec l’équipe qui y travaille en région. Puis, un groupe de jeunes (lycéens ou volontaires en service civique) et leurs accompagnateurs (professeurs, tuteurs, parents) ont pu découvrir le cadre de travail des journalistes, animateurs et techniciens de la station France Bleu à Rouen. Par ce biais, tous ont pu accéder aux « coulisses » de la conception d’émissions, observer les techniques à mettre en place pour monter une journée d’antenne ainsi que l’organisation constitutive du métier de journaliste. Par la suite, notre guide, Delphine Garnault, la rédactrice en chef, nous a ouvert les portes des différents studios d’enregistrement des émissions, des annonces, des interviews etc. Après l’envers du décor de la conception, Pierre Desaint, le directeur s’est joint au groupe afin d’expliquer les différents concepts et notions à mettre au place au sein d’une radio régionale ; il a également abordé les démarches mises en place dans le contexte de l’incendie de l’usine Lubrizol. Enfin, un temps d’échange avec le directeur a permis d’expliciter les principes de ligne éditoriale, les distinctions entre le métier de journaliste et d’animateur, mais aussi, les différentes démarches d’orientation à mettre en œuvre pour se professionnaliser dans les métiers de la radio. Par ailleurs, en partageant son parcours personnel, Pierre Desaint a évoqué les transformations de l’accès à de telles professions, en privilégiant deux mots d’ordre : faire preuve de volonté et être curieux pour faire des rencontres, qui pourront (peut-être) tout changer.

Dans le même temps, l’agence Partenaires d’Avenir, basée à Mont-Saint-Aignan, ouvrait ses portes. Claire Leprou, fondatrice de l’agence a expliqué aux participants présents, à la suite d’un tour de présentation, les caractéristiques de l’entreprise ; à savoir son chiffre d’affaire, le nombres de salariés, sa zone géographique, qui s’étend sur la France entière et les services proposés : conseils, le marketing ou bien la réalisation de film. Dans sa présentation, l’accent fut souvent mis sur le client mais aussi la relation avec ce dernier qui est primordiale. Suite à cette présentation et les nombreuses questions qui ont suivi, le groupe a poursuivi la visite par le bureau de Jean-Marc Deverre qui se charge de la rédaction, des stratégies mais est aussi conseiller. Ensuite, nous avons rencontré Pierre-Adrien Jullien qui se charge de réaliser et de monter des films, mais aussi de la partie web. Pour terminer, nous avons rencontré Edwige Sève, chargée de l’événementiel et des relations presse. Les inscrits pour cette visite venus d’horizons différents (possible reconversion ou à la recherche d’emploi) étaient ravis de ce moment de partage.

2019-11-25T12:09:56+01:00 22 novembre 2019|

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.