Les jeunes et la désinformation : journée spéciale en bibliothèque

Dans le cadre d’une journée nommée (Des)informations des jeunes, le réseau des bibliothèques de Rouen (Rnb’i) et notamment celle du quartier Grammont – Simone-de-Beauvoir – a accueilli, au total sur la journée, une centaine de personnes dans leurs locaux, ce mercredi 12 février. L’occasion de se retrouver en présence de Philippe Merlant, ancien journaliste de France Inter, L’Equipe et Libération, les membres du CRIJ et l’équipe de la bibliothèque Simone-de-Beauvoir, pour 3 ateliers le matin sur l’Education aux médias et Jean-Marie Charon, sociologue des médias et adhérents du Club, l’après-midi pour une analyse du traitement des informations par les jeunes, l’après-midi.

En matinée, le premier atelier avec Philippe Merlant, avait pour thématique la méfiance des journalistes par les jeunes, s’illustrant par un brainstorming et un débat mouvant. « Le journaliste n’est pas objectif car il choisit l’angle de son sujet mais il doit être honnête envers ses lecteurs », selon Philippe Merlant.

Le deuxième atelier présenté par le CRIJ était un questionnaire pour détecter le vrai du faux, permettant de développer l’esprit critique et d’avoir pour les jeunes une meilleure consommation des médias, avec un magazine créé par UNIJ comme outil.

Le dernier atelier de la matinée se déroulait, avec des membres de la bibliothèque, permettant de se mettre dans le rôle d’une agence de communication, notamment à travers le rôle de community manager, d’acheteur d’espace publicitaire et d’astro-turfing.

L’après-midi se déroulait sous forme de 2 tables rondes en présence de Philippe Merlant, Jean-Marie Charon et la Radio HDR. La première proposait une restitution sur le traitement des informations par les jeunes, avec l’intervention de collégiens et lycéens ayant réalisé des microtrottoirs et reportages sur la catastrophe Lubrizol.

Jean-Marie Charon et Philippe Merlant ont pu répondre durant un court instant aux questions des jeunes et professionnels sur la confiance envers les médias. Le sociologue des médias a notamment démenti l’idée des jeunes faisant confiance aux fakes news. En effet, il a été prouvé par un sondage que ce sont les + de 60 ans qui ne prenaient pas de recul et se trompaient davantage, n’ayant pas le réflexe de vérifier leur information sur plusieurs médias différents.

La seconde laissait la parole à La Voix Du Robec, des Rencards à Rouen et la Radio TEC. Ils nous ont fait part de leur expérience actuelle sur les différents médias étudiants. Leur projets sont de transmettre à ces jeunes les actualités en France et les sorties à faire.

En soirée, une conférence gesticulée de Philippe Merlant, s’est tenue dans l’auditorium de la bibliothèque Simone-de-Beauvoir, pour clore cette journée. Le thème principal ? La désaffection du public envers les médias mais également la proximité entre ces mêmes médias et le pouvoir politique. Le public a pu profiter de certaines anecdotes de sa carrière, ses erreurs comme ses réussites. De plus, il a partagé son ressenti sur le monde du journalisme du haut de ses 45 ans d’expérience, et a révélé que ce métier est loin d’être facile, que les erreurs peuvent arriver mais aussi que l’objectivité journalistique est impossible.

2020-02-14T12:27:34+01:00 13 février 2020|

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.